Créateur d’émotions

Accueil > Agenda > Yélé

Yélé

jeudi 15 juin 2017 à 21:00 Enregistrer au format PDF

Artistes en résidence du 12 au 15 juin

Trio atypique qui naît de la dérive des continents musicaux et qui délivre un groove implacable. Avec une instrumentation originale (N’Goni, Didgeridoo, Guitare), YELÉ véhicule des valeurs dans la lignée des traditions griotiques et leurs compositions piétinent allègrement les frontières des genres. Une musique sang mêlé, qui transporte du bush australien au Mississippi via l’empire Mandingue. YELÉ se démarque et étonne par son originalité, la fusion de styles et le dynamisme de ses performances.

YELÉ, ou la lumière en bambara ! (langue d’Afrique de l’ouest)
YELÉ, une musique de « sang mêlé » au service d’une voix généreuse.
YELÉ, un trio sobre, unique et atypique sans artifices, délivrant un groove implacable.
YELÉ, un chant authentique, puissant et poétique, aux multiples héritages

C’est en mai 2016 que nait ce trio au gré de la dérive des continents musicaux.
Trois musiciens multi-instrumentistes unissent leurs talents singuliers pour sublimer la richesse des musiques du monde ! Un message universel

Sur scène, YELÉ se démarque et étonne par l’originalité de son instrumentation, la fusion de styles et le dynamisme de ses performances. L’énergie du groupe est immédiatement communicative ; tantôt pour une écoute attentive et chargée d’émotions, tantôt un irrépressible et irrésistible appel à la danse !

Losso Keïta (Chant, N’goni, Percussions) originaire du Burkina Faso, où il s’est imprégné des traditions et instruments des griots dès son enfance. Il vit ensuite en Guyane, puis s’installe en France. Riche de ses multiples expériences musicales sur trois continents, l’artiste revisite les rythmes modernes avec les instruments de sa tradition, comme le N’Goni. Il accompagne ses mélodies de sa voix puissante qui envahit d’émotions et ne laisse jamais indifférent.

Eliah Jasper (Didgeridoo, flûte), Néerlandais installé en France depuis de nombreuses années, il est considéré comme l’un des joueurs de Didjeridoo les plus talentueux du monde.
Après avoir joué plusieurs styles de musique, il est adopté par des aborigènes en Australie et c’est au sein de leurs communautés et durant plusieurs années qu’il sera initié à l’esprit de cet instrument traditionnel. A Ramingining dans les terres d’Arnem, on le nomme Godjock Wongel Wongel Kulingne Gaykamangu (trad : Godjock est son nom de peau, Wongel Wongel est son nom de bush qui signifie tortue au long cou, Kulinge veut dire drapeau rouge, et Gaykamangu est son nom de famille et de clan). Ayant joué avec de grands joueurs de Didgeridoo aborigènes comme Alan Dargin, Marc Atkins, Gumaroy Newman, ou encore Ganga Giri, Il a collaboré à de nombreux projets notamment avec le saxophoniste Steve Wolf sur l’album « Hunab Ku » (2004) et en 2010, à Bénarès il compose un album avec le célèbre violoniste indien Sukhdev Prasad Mishra. Alchimiste des sons, il apporte dans ce trio, une rythmique transe unique.

Emmanuel Trezaud (Guitare électrique), multi-instrumentiste formé notamment au Centre des Musiques Actuelles de Valenciennes, il se produit pendant de nombreuses années au sein de formation Classique, Jazz et Blues. Grâce aux diverses rencontres musicales, il étoffe son jeu par la suite dans le groupe Ness El Hiya (Rock Chaâbi-Berbère, « Ness El Hiya », 2008). Il trouve aujourd’hui sa place aussi bien dans la transmission, que dans différentes formations musicales où il joue guitares : électrique, acoustique, basse, du saxophone ou clavier, le tout avec subtilité et tranquillité.


Concert de sortie de résidence
Jeudi 15 juin
21h. salle des thermes
Tarif unique - 5 €

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.