Créateur d’émotions

Accueil > Agenda > Ayo Aya - Cies Tic en Toc et Tintalada

Ayo Aya - Cies Tic en Toc et Tintalada

vendredi 12 mai 2017 à 21:00 Enregistrer au format PDF

Artistes en résidence du 08 au 12 mai
Conte musical, manipulation d’objet et théâtre d’ombre, spectacle tout public à partir de 10 ans.

Il était une fois … la mer.
Sur le rivage, les femmes ? Sur les eaux, les hommes. Un même peuple régi par la lune.
Tous en contact avec les éléments, avec cette mer porteuse de poissons, d’aventure et d’espoir.
Et tandis que les saisons se suivent, le ballet des êtres de chair, d’écailles et de plumes se déroule.
Voici le lieu de la légende. Ayo aya, il était une fois, un port.

Le thème est sérieux, il est question d’une redevance de l’homme face à l’océan. Ici l’humain est tout petit et soumis aux mêmes forces que les animaux, les morts, les rochers ou les poissons volants. Ici tout est cyclique et les jours succèdent aux nuits, les rires au pleurs et la vieillesse à la jeunesse. Un rite de passages marque la fin de l’adolescence, le départ et le retour des hommes suivent le déroulement des saisons.
Pourtant la forme est légère et folle, foisonnante comme cet univers fantasmagorique. Ici ça danse, on chante, ici on récite, on slam, on conte. Les ombres viennent dessiner des images que les mots imprègnent, elles offrent un monde riche où le rêve devient réalité. Les objets s’animent, un Monsieur Loyal s’en mêle, des seaux deviennent femmes et de sottes femmes cousent des robes d’écailles qu’illumine le ciel étoilé.
La mise en scène mêle théâtre d’ombre, chant, théâtre d’objets, masque et jeu d’acteur dans une scénographie qui nous plonge dans un univers féerique et marin.


Spectacle de fin de résidence
Vendredi 12 mai - 21 heures
Tarif unique 5€

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.